L'intention de cet ouvrage, pour parler comme Robert Merle, que l'auteur a côtoyé à l'auberge de Marquay près du château de Commarque lorsqu'il entreprenait d'écrire ce qui deviendra la grande saga de « Fortune de France », est de « retrouver le présent en s'en évadant, exciter notre imagination par le dépaysement et proposer enfin à ceux qui en ont cure, quelques leçons du passé ».

C’est l’histoire d’une famille descendant des Vascons et des Scythes qui s’illustra pendant l’Antiquité et le Moyen Âge avant de se fondre dans la population française.

Le premier tome intitulé : « Arminius et le trésor de Commarque » est le récit imaginé des aventures extraordinaires d'un « Barbare » et des siens dont les origines s'étirent des rives de la Vézère en Aquitaine aux bords de la Mer Noire en Europe centrale, qui vaincront dans les forêts de Germanie, les légions romaines de l'armée du Rhin placées sous le commandement du légat impérial Varus.

Cette victoire d'Arminius, bien plus que toutes celles d'Hannibal et de Vercingétorix sur les Romains avant lui qui, en définitive, ne conduiront leurs héros qu'à la défaite, changera le cours de l'histoire en train de s'écrire car elle provoquera l'arrêt définitif de l'expansion romaine en Europe ; alors que l'Empire était au sommet de sa puissance avec Auguste. En effet, après cette défaite et le retour de Germanicus sur les lieux pour honorer les morts, plus jamais les empereurs romains ne refranchiront le Rhin qui deviendra une frontière pendant des siècles et des siècles.

Avant de mener à bien ce combat de Titan, Arminius devra traverser des épreuves redoutables, imposées aussi bien par la tribu des Chérusques à laquelle il appartenait que par le conquérant qui le retiendra en otage à Rome pendant dix ans.